Règles du dojo

Règles de comportement

Se battre en duel est interdit.

Saluez en entrant et en sortant du dojo.

S’entraîner sous l’influence de l’alcool ou de drogues est interdit.

Il faut entrer dans le dojo pieds nus.

Personne ne quitte le dojo durant l’entraînement sans autorisation des entraîneurs.

Évitez de parler inutilement durant l’entraînement.

Le port de bijoux et le fait de mâcher un chewing gum sont interdits durant l’entraînement.

Veillez à ce que vous, votre Gi (tenue de karaté), ainsi que votre dojo soient toujours propres.

Comportez-vous toujours de façon respectueuse.

Informez les entraîneurs en cas de blessure avant de quitter le dojo.

ÉTIQUETTE

Saluez en entrant et en sortant du dojo.

Au début, alignez-vous par ordre de grades, en cas de même grade par ordre de séniorité (nombre d’ années de pratique), et en cas de même séniorité selon l’âge.

Agenouillez-vous à une distance de deux poings de votre voisin.

Les hommes s’agenouillent de façon à ce que les genoux soient éloignés d’au moins deux poings l’un de l’autre. Les femmes s’agenouillent de façon à ce que les genoux se touchent.

Méditez lorsque l’on vous en donne l’ordre : mokuso.

Terminez la méditation lorsque l’on vous en donne l’ordre : yame.

Saluez lorsque l’on vous en donne l’ordre : rei.

KIHON

Après l’ordre yoi, mettez-vous en position shizentai (position naturelle).

Après l’ordre kamaete, mettez-vous dans la position qu’a nommée votre entraîneur.

Après l’ordre Yame, revenez en position naturelle et attendez l’ordre yasume avant de vous détendre.

KATA

Saluez devant l’entraîneur ou les membres du jury.

Prenez la position naturelle et nommez le nom du kata.

Commencez le kata.

A la fin du kata, revenez en position naturelle

Mettez vos pieds l’un à côté de l’autre et saluez

KUMITE

Tous les combats débutent et finissent par le salut

L’attaquant doit exécuter des attaques franches et puissantes, en suivant les indications du professeur (type d’attaque et niveau de l’attaque)

Le défenseur doit repousser l’attaque ou bien l’esquiver et exécuter une contre-attaque totalement contrôlée.

Les blessures qui ne sont pas graves n’entraînent pas d’interruption du combat, comme cela serait également le cas pour un combat réaliste. Soyez dur avec vous-même et continuez.

Informez les entraîneurs d’éventuelles blessures avant de quitter le dojo.

Source : Shotokan Karate of America, Student Guide, S. 11, Tsutomu Ohshima, Shihan